Projets soutenus

Année 2017

  • Projet : Etude d'un biomarqueur précoce des lésions du foie induites par le paracétamol 

    Dr D. Schvartz
    Département de Science des Protéines Humaines
    Centre Médical Universitaire (CMU) de Genève

Résumé : Le paracétamol (APAP) est l’agent antidouleur et antipyrétique le plus communément prescrit dans le monde, mais aussi la première cause d’insuffisance hépatique aigue (ALF) dans les pays développés à des doses supra-thérapeutiques. Aux doses thérapeutiques (4g/jour), jusqu’à un tiers des volontaires sains développent une élévation des tests hépatiques et des cas d’ALF ont été rapportés en présence de certains facteurs de risque. Nous proposons ici découvrir par des approches « omics », des biomarqueurs sanguins précoces des lésions hépatiques induites par l’APAP. Des marqueurs de toxicité hépatique précoces seraient particulièrement utiles dans ces populations à haut risque afin d’améliorer le diagnostic et de permettre une prise en charge plus précoce. 

Dotation du projet: 20'000 CHF


Année 2016

  • Projet : Etude de la composition des larmes chez les patients atteints de sclérose en plaques

    Dr N. Turck
    OPTICS Group
    Département de Science des Protéines Humaines
    Centre Médical Universitaire (CMU) de Genève

Résumé : Les larmes apparaissent comme un système dynamique, dont le contenu varie au gré des stimuli et des maladies. Ce fluide représente un outil de choix pour découvrir des marqueurs biologiques (biomarqueurs) liés à certaines maladies. Le projet propose d’analyser les larmes de patients souffrant de sclérose en plaques et de les comparer avec celles de sujets sains afin d’identifier des biomarqueurs spécifiques. Ces biomarqueurs pourraient aider les médecins à améliorer la prise en charge diagnostique - remplacement des tests diagnostiques existants mais inconfortables (la ponction lombaire), par une méthode non invasive, indolore et sans risque de complication.

Dotation du projet: 16'500 CHF
 

  • Projet : Développement et validation d'une bibliothèque « maison » pour l’identification des dermatophytes par MALDITOF/MS

    Dr L. Fontao, PhD, FAMH
    Service de Dermatologie et Vénérologie
    Département de Spécialités de Médecine 
    Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Résumé : Environ 20% de la population mondiale souffre de dermatomycoses. Ces infections sont provoquées par des dermatophytes, des levures et des moisissures. À l’heure actuelle, l’identification de l’agent pathogène est effectuée par culture, ce qui nécessite plusieurs semaines. Nous voulons introduire la méthode MALDI-TOF/MS comme une alternative pour l’identification du pathogène dans les dermatomycoses. Nous allons construire notre propre bibliothèque de spectres de référence à partir des souches de Trichophyton sp., Microsporum sp., et Epidermophyton  en utilisant le système MALDI-TOF/MS Bruker MicroFlex. Après validation, la bibliothèque sera testée avec des isolats cliniques dans la pratique quotidienne. Cette étude mènera à une identification plus rapide et plus précise de l’agent pathogène que la méthode traditionnelle de culture, ce qui se traduira par de meilleurs soins aux patients.

Dotation du projet: 20'000 CHF


Année 2015

  • Projet : Rôle de la vitamine D dans la vulnérabilité de la plaque carotidienne humaine

    Dr Federico Carbone, MD, PhD
    Service de Cardiologie
    Département de Spécialités de Médecine 
    Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

Résumé : L’inflammation est un élément clé de l’instabilité de la plaque d’athérosclérose, responsable de la majeure partie des événements cardiovasculaires aigus. La déficience en vitamine D pourrait jouer un rôle sur la vulnérabilité de la plaque d’athérosclérose. Ce projet a pour but d’étudier le rôle de la déficience en vitamine D chez des patients avec sténose carotidienne asymptomatique et symptomatique pour l’accident vasculaire cérébral ischémique et d’en identifier les mécanismes anti-inflammatoires in vitro. A terme, ce projet permettra de déterminer si l’administration de vitamine D aux patients déficients pourrait représenter une option thérapeutique simple mais efficiente pour stabiliser les plaques d’athérosclérose.

Dotation du projet : 20'000 CHF


Année 2014

  • Projet : A la recherche de nouveaux biomarqueurs de la prédiction du risque cardiovasculaire chez des patients en insuffisance rénale chronique

    Mme T. Mannic, PhD. 
    HSDP/CPC Auto-immunité & Athérogénèse
    Centre Médical Universitaire de Genève, (CMU)

Résumé : L’insuffisance rénale chronique (IRC) est associée à un risque cardiovasculaire accru qui ne peut être prédit de manière suffisamment fiable avec les outils actuels. Dans le contexte d'une étude internationale multicentrique effectuée en collaboration avec l'Université de Manchester (Royaume-Uni), les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) et la Faculté de Médecine de Genève, le projet a pour but d'identifier des marqueurs biologiques émergents susceptibles d'améliorer la stratification du risque cardiovasculaire chez des patients atteints d'IRC. Sur le sang prélevé à partir de 2728 patients atteints d’IRC et suivis sur 4 ans, des dosages de différents marqueurs de l’inflammation et de l’auto-immunité sont effectués afin d’évaluer leur valeur pronostique sur le plan cardiovasculaire. Le but à long terme est de pouvoir identifier, sur la base de résultats d’une simple prise de sang, les patients avec IRC particulièrement à risque d’un point de vue cardio-vasculaire et qui, par ce biais, pourraient bénéficier d'une prise en charge médicale individualisée. 

Dotation : 30'000 CHF